Comment faire pour que bébé s'endorme plus facilement ?

guide breton d'éducation des enfant

Ouf, votre bébé fait enfin ses nuits ! Ca y'est, vous pouvez dormir environ six heures d'affilée. Mais le soir, ses pleurs vous angoissent toujours et vous avez encore du mal à le mettre au lit. Sitôt avez-vous fermé la porte de sa chambre qu'il se remet à pleurer. Et vous passez un long moment à l'endormir enfin, blotti contre vous.

Au fond de vous, vous sentez bien que le calmer dans vos bras n'est pas la solution mais comment faire ?

 

Ne croyez pas vos parents ou grands-parents qui vous assurent qu'il faut laisser votre bébé pleurer et qu'il finira bien par comprendre qu'il n'a pas d'autre solution que de se calmer. Cela arriverait effectivement certainement mais il existe d'autres solutions efficaces et surtout moins traumatisantes.

Si votre bébé pleure, c'est la plupart du temps qu'il a vraiment besoin de quelque chose. Quand il est très petit, il a souvent besoin d'être rassuré. Vérifiez bien entendu que rien ne le gêne c'est-à-dire qu'il est au sec, qu'il n'a pas trop chaud ni faim ou soif.

Si ses pleurs sont persistants, allez le voir et rassurez-le. Essayez de résister à la tentation de le prendre dans vos bras, parlez-lui doucement en lui caressant la tête.

Certains pédiatres conseillent aux parents un peu inquiets par ces pleurs intempestifs d'adopter la méthode du « 5-10-15 ». Il s'agit de coucher son bébé et de le laisser pleurer 5 minutes. Puis, s'il ne s'est pas calmé, de retourner le rassurer puis le laisser 10 minutes. Toujours s'il ne s'est pas calmé après une caresse sur le front, de retourner le voir 15 minutes plus tard. La plupart des bébés n'ont pas besoin des 15 minutes pour se calmer ; ne vous inquiétez donc pas si vous trouvez cette méthode un peu barbare. Et vous verrez de plus que vous saurez très bien faire la différence entre des pleurs de fatigue et ceux qui traduisent une réelle souffrance. L'essentiel est de tenir et que vous et votre conjoint soyez bien d'accord sur la manière de procéder. Votre enfant va progressivement apprendre à se rendormir seul.

 

Il arrive parfois que certains enfants ne parviennent plus à s'endormir du fait de l'inquiétude de leurs parents. En effet, si vous bondissez dès que vous entendez votre enfant pleurer, vous risquez de casser son rythme de sommeil. Effectivement, il est très fréquent qu'un bébé se mette à pleurer alors qu'il est en train de rêver. Ce sont ce qu'on appelle des phases de sommeil agité. En vous précipitant pour le prendre dans vos bras, vous allez le réveiller et il est fort probable que votre bébé n'apprécie pas du tout d'être interrompu dans son sommeil. Vous vous exposez ensuite à des pleurs pendant la nuit parce que son cerveau aura enregistré qu'une période de rêve se termine par un réveil. Alors laissez-le dormir ; ces pleurs durent quelques dizaines de secondes, il suffit juste de résister à la tentation de bondir immédiatement.

 

Sachez d'autre part que bien dormir, cela s'apprend. A mesure qu'il grandit, instaurez pour votre enfant un véritable rituel du coucher. Dîner, bain puis pyjama. Quand l'heure du coucher approche, donnez-lui son doudou et couchez-le en douceur. Vous pouvez par exemple lui chanter une chanson ou lui raconter une histoire, même s'il est encore petit. Au moment de quitter sa chambre, soyez convaincue. Il faut que votre enfant comprenne par votre attitude que c'est l'heure pour lui de se reposer et que vous n'allez pas revenir sans cesse le voir.

Pour favoriser encore plus l'endormissement, vous pouvez programmer une sortie en plein air en fin d'après-midi. Puis, après le rituel du coucher, vous pouvez lui mettre une musique douce si vous sentez qu'il est encore énervé. Toutefois, ne lui mettez pas cette musique systématiquement ou à chaque fois qu'il pleure car il risque de ne plus pouvoir s'en passer pour s'endormir. A priori sans gravité lorsque vous êtes à la maison, cela peut devenir compliqué si vous souhaitez faire dormir votre enfant lorsque vous passez une soirée chez des amis.

 

Surtout, soyez zen et calme, convaincue que vous allez réussir à endormir votre bébé sans difficulté majeure. Car c'est votre calme et votre confiance qui donnent à votre bébé le sentiment de sécurité propice à son endormissement.

839 Vues