5 bonnes résolutions en 2018

le guide breton des bonnes resolutions pour les couples bretons en 2018

Tu redynamiseras ta relation de couple, tu ne mentiras point sur ta migraine, tu ne renieras pas la lingerie sexy, autant de bonnes résolutions en cette fin d’année qu’on vous souhaite pleine d’amour et d’humour. C’est cadeau !

Passer à la dynamique de couple De la catégorie des pleureurs jamais contents qui nous reprochent d’être trop passives au lit, on va vous faire passer en deux temps trois mouvements à l’élite des nantis repus qu’en peuvent plus, en bref, à celle qui ne connaît pas la crise. La bombe hyper active, entre superwoman et coach de couples en mal d’imagination kama sutranienne, ce sera nous. 2018 sera une année riche en expériences diverses et variées, c’est notre souhait et on compte bien s’y tenir, surtout depuis qu’on a appris que l’amour fait fondre les calories. On n’est pas des anges ? Juste un bémol : certaines s’interrogent sur les capacités de résistance de leur douce moitié.

Oublier la migraine Nos chéris d’amour peuvent déjà sabrer le champagne à consommer avec modération. Cette année, les migraines vont disparaître. On sait par expérience que ce n’est pas l’aspirine qui en viendra à bout. Parce que le petit cachet, quand il veut pas, il veut pas. L’idée est plutôt d’en finir avec ce gros mensonge qui est de vous faire avaler n’importe quoi, y compris une céphalée imaginaire au bon moment, ou au mauvais, c’est selon. Quand vous entendrez des « tiens-toi le pour dit » ou des « non c’est non », ne faites pas les messieurs surpris. Le coup de la migraine, on ne le remplacera pas de sitôt. L’honnêteté envers l’autre, la voilà la belle valeur à défendre en 2018 !

Changer de lingerie On a déjà la larme à l’œil à l’idée de voir disparaître de nos commodes nos culottes en coton imprimées de petits lapins ou autres adorables bébêtes qui nous permettent de jouer encore à la fifille. Dorénavant les strings sexy et la fine lingerie en dentelle seront les seuls et uniques modèles autorisés. Rouge, blanc, mauve, peu importe la couleur pourvu qu’on ait l’ivresse. Pas la peine de vous poser la question, on ne peut pas vous faire plus plaisir. Puis sur notre lancée, qui sait si le porte-jarretelles n’ira pas rejoindre nos nouveaux accessoires de séduction, à moins que ce ne soit déjà fait. Autre cadeau, et non des moindres : plus jamais votre regard ne se posera sur l’affreuse culotte gaine qui nous fait perdre quelques centimètres de ventre à vue d’oeil, on tient trop à vous.

Rompre la routine Tous les jours ça recommence. On s’en plaint. On ne fait rien. C’est décidé : la routine, on va lui tordre le cou, lui faire faire un virage à 180 degrés. Quelques bonnes idées se bousculent déjà dans nos petites têtes bien faites. Où on veut, quand on veut, et quand on peut aussi, excepté au lit, vous n’y couperez pas cette année. Retrouver les échappées belles de nos jeunes et folles années, on se dit qu’on est sur la voix de la sagesse, celle qui nous dit de ne pas se prendre trop au sérieux. Tout émoustillés dans le pré, quelques brindilles dans les cheveux et l’étonnement encore visible sur vos visages, on voit déjà le tableau. Votre bougon mal léché en caleçon et chaussettes d’hier transformé en Apollon batifolant en pleine nature, tout le monde y gagne au change.

Changer de mec Plus supportable de l’entendre rouspéter pour un oui pour un non. Raz la casquette de refermer son tube dentifrice ou d’enlever ses cheveux de la baignoire. Et quand il s’endort devant le foot, on sature. Quant au lit, c’est le calme plat, le point zéro, le néant, le grand sommeil que seul un moustique peut déranger. On pleure sur les soirées surprises en amoureux, les baisers volés entre deux portes, les tendres caresses et les discussions animées entre vous et lui. Des petits détails, direz-vous, qui cachent parfois une évidence : on n’aime plus. Quand aucun des deux n’a ni la force ni le désir de remonter la barre, on se doit d’essayer quand même. Parfois une étincelle suffit à redémarrer la machine. Mais si rien ne change vraiment à l’horizon, après tous vos efforts, autant savoir dire stop. Ça n’arrive pas qu’aux autres d’être mal accompagnées.