Marylène HARDY (Hypnose & Nutrition) Cover Image
User Image
Faites glisser pour repositionner la couverture

Les yeux plus gros que le ventre

Le premier moyen simple de manger moins, c’est d’utiliser une assiette plus petite :

La grande assiette trompe votre cerveau en lui faisant croire que vous avez peu à manger.

On appelle ça l’illusion Delboeuf (ça ne s’invente pas…)

Si votre assiette paraît bien remplie, vous hésiterez avant de vous resservir.

Les études montrent que plus votre assiette est grande, plus vous mangerez.

Ces 50 dernières années, nos assiettes n’ont cessé de grandir.

45 % de croissance en un demi-siècle !
Cette erreur vous fait manger 30 % de plus !

Il y a une autre illusion d’optique qui vous donne les yeux plus gros que le ventre :

Cela se produit lorsque votre nourriture a la même couleur que votre assiette. Par exemple :

Une soupe de tomates dans un bol rouge
Du fromage blanc dans un bol blanc
Des petits pois dans une assiette verte

Cet effet a été observé par des chercheurs. D’après eux, vous aurez tendance à vous servir des portions 30 % plus grandes. Imaginez l’impact sur votre tour de taille…

Vous pouvez par exemple investir dans un service de couleur rarement observée dans l’alimentation – comme le turquoise, le vert d’eau, et les couleurs pastel.

Cette assiette vous coupe l’appétit

Une étude parue dans le journal Appetite a exploré l’influence de la couleur de l’assiette sur le comportement alimentaire. Les chercheurs ont servi :
du chocolat
du pop-corn
et de la crème glacée

…dans des assiettes de couleurs différentes :
blanc
rouge
bleu

Les chercheurs ont observé que les personnes qui avaient été servies dans des assiettes rouges avaient moins mangé que les autres.

L’hypothèse des scientifiques est la suivante : habituellement, la couleur rouge veut dire « Danger ! ». Ce signal indique à votre cerveau qu’il doit s’arrêter (de manger).

Ça vaut la peine d’essayer la vaisselle rouge.

Merci de vous connecter pour pouvoir aimer, partager, commenter !

QUE SAVEZ-VOUS DU M & S's ?
Le concept du M&M’s était pourtant simple :

Une cacahuète trempée dans du chocolat puis enrobée de sucre, façon dragée, ce qui évite qu’elle ne fonde entre les doigts (« Fond dans la bouche, pas dans la main »).

Ce n’est certes pas diététique, mais ça remontait le moral des soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd’hui, M&M’s c’est 400 millions de bonbons produits par jour [1], un rouleau compresseur marketing (avec ces mascottes créées en 1973) et des mégastores de plusieurs étages à New York, Las Vegas, Orlando, Londres et Shanghai :

Ce qui fait le succès de M&M’s, c’est bien sûr d’avoir centré
son marketing sur la couleur des bonbons.

Colorants artificiels

En soi, utiliser des colorants n’a rien de scandaleux. Dans la Rome antique, les sages disaient déjà : « Nous mangeons autant avec nos yeux qu’avec notre palais ». Cela fait partie des plaisirs de la vie de voir un curry jaune, une purée de carottes, un panier de myrtilles bleues, un coulis de framboises…

Mais pour obtenir un spectre plus vaste de couleurs psychédéliques, M&M’s a tout misé sur les colorants artificiels.

Depuis 1976, les associations de consommateurs alertent l’opinion, lancent des pétitions et tentent de faire pression sur le fabricant, Marc Inc., pour passer à des colorants naturels.

Ces dernières années, les choses bougent… mais cela dépend des pays. M&M’s n’utilise pas les mêmes ingrédients partout.

Aux Etats-Unis, les colorants restent très nocifs. En France, M&M’s a un peu adapté ses colorants.

Passons donc à la loupe tous ces colorants M&M’s.

Rouge : déjà interdit dans les années 1970

Déjà en 1976, M&M’s avait retiré le rouge suite à une interdiction.

Et pour cause… Le colorant pétrochimique rouge amarante E123 est classé comme « probablement ou certainement » cancérogène par l’ARTAC (Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse).

Mais M&M’s réintroduisit le rouge en 1986 en utilisant un autre colorant artificiel, le E129 rouge allura AC.

Or, ce colorant E129 n’est pas anodin. Chez les souris, il est lié au cancer de la vessie [3]. Il favoriserait aussi l’hyperactivité chez les enfants prédisposés.

En France, le M&M’s rouge est obtenu avec le colorant naturel E120 acide carminique, aussi connu sous le nom de « carmin cochenille » [5]. Les cochenilles sont des petits insectes rouges découverts dans des cactus au Mexique. Leur couleur rouge les protège des prédateurs.

Les cochenilles sont donc exploitées pour faire du colorant E120 que l’on retrouve partout dans les préparations industrielles : dans les knackis, les merguez, le tarama, les bonbons fraises Tagada, la boisson Oasis, les poires au vin, la croûte de fromage à raclette, et les « Diots du Jura cuisinés au vin du Jura » (personne n’est épargné), etc.

La France est le plus gros consommateur au monde de colorant E120 carmin cochenille. Certaines personnes développent des fortes réactions allergiques au E120, comme de l’asthme et des boutons sur la peau.

Bleu : le pire de tous

Pour le bleu, il y a deux colorants artificiels mélangés :

E132 indigotine et E133 bleu brillant FCF.

E132 indigotine est un colorant à base de pétrole. Il facilite les développements anormaux de cellules, notamment les tumeurs cérébrales chez les rats.

C’est aussi un facteur d’hyperactivité chez les enfants.

L’ingestion de E133 bleu brillant FCF produit des tumeurs malignes chez les rats. Il faut être prudent avec ce colorant si vous êtes sensible à l’aspirine.

E133 a montré qu’il provoquait des réactions allergiques, et comme les autres colorants, E133 est soupçonné de causer l’hyperactivité chez les enfants prédisposés.

En France, on n’utilise qu’un seul colorant bleu, le E133 bleu brillant FCF5. Ça reste donc très nocif pour la santé !

C’est à mon avis la couleur à éviter à tout prix.

Jaune : la solution était pourtant simple.

Le colorant utilisé pour le M&M’s jaune est E110 jaune orangé. C’est, à mon avis, le pire de tous.

E110 est associé à :

Cancer (tumeurs sur les reins)

Hyperactivité

Dégâts sur les chromosomes

Diarrhée

Nausées et vomissements

Douleurs abdominales

Réactions allergiques

Rhinite (nez qui coule)

Urticaire (plaques sur la peau qui démangent)

Migraines

Gonflements de la peau

Il est déconseillé d’en donner aux enfants.

E110 est interdit en Norvège et en Finlande.

Heureusement, en France le colorant E110 été remplacé par E100, c’est-à-dire de la curcumine (tout simplement !).

Quelles couleurs reste-t-il ?

Dans un paquet de M&M’s classique, on trouve encore des dragées vertes, marron et orange.

Pourtant la liste classique des ingrédients n’indique pas d’autres couleurs.

Le Dr Frank Walmsley de la Trinity University du Texas faisait remarquer (je traduis) : « Comment peut-il y avoir un M&M’s vert s’il n’y a pas de colorant vert dans les ingrédients ? »

Si vous vous souvenez de vos cours de physique (et de dessin), les trois couleurs primaires sont rouge (magenta), bleu (cyan) et jaune (en synthèse soustractive).

En les mélangeant, vous pouvez obtenir toutes les couleurs du spectre.

Vert = bleu + jaune
Orange = rouge + jaune
Marron = bleu + jaune + beaucoup de rouge

Donc toutes les autres couleurs de M&M’s sont des cocktails de colorants synthétiques nocifs. À éviter.

En France, il semble tout de même que pour rendre les M&M’s moins dangereux, la couleur orange s’obtienne maintenant en utilisant du bêtacarotène (E160a) et de l’apocaroténal 8’ (E160e)5, des colorants naturels orange proches de la carotte.

Mais de même que les M&M’s contiennent de l’huile de palme, le bêtacarotène utilisé proviendrait du même palmier à huile dont les fruits mûrs sont orange. C’est donc un colorant sans danger si l’on ne réfléchit pas aux dangers environnementaux de l’exploitation des palmiers à huile.

L’apocaroténal 8’ provient probablement de l’épinard.

L’ingrédient fatal des M&M’s français

Pour mieux fixer la couleur extérieure, l’enrobage blanc sucré des M&M’s français contient également un colorant blanc, le dioxyde de titane E171.

Depuis longtemps, on sait que le E171 est probablement cancérogène pour l’homme.

Mais ces dernières années, on est passé à du dioxyde de titane en nanoparticules invisibles à l’œil nu – une vraie cochonnerie. On n’en retrouve pas seulement dans les M&M’s. Il y a aussi les chewing-gums, le hachis Parmentier, les dentifrices et les crèmes solaires.

Ces nanoparticules minuscules déjouent tous les filtres et barrières de notre corps : les poumons, le foie, la peau… Elles se propagent partout, y compris dans votre cerveau.

Les nanoparticules peuvent casser l’hélice de votre ADN, contribuant à la mort de vos cellules et provoquant des inflammations des poumons, de la bouche et des intestins.

D’après certaines études, appliquer une crème solaire au dioxyde de titane sur un coup de soleil accélère le vieillissement de la peau et favorise l’apparition d’un cancer de la peau.

Malgré tout, les autorités sanitaires estiment que les nanoparticules de dioxyde de titane sont sans danger.

Pour vous donner une idée, beaucoup s’amusent à récupérer le dioxyde de titane des M&M’s pour fabriquer… des panneaux solaires !

C’est très sérieux…

…et ça n’augure rien de bon, si vous me demandez mon avis.

Le danger est-il réel ?

La quantité de colorant dans chaque dragée M&M’s reste assez faible.

Pour chaque colorant, la dose journalière maximale conseillée est de l’ordre de 5 mg par kilo, soit 350 mg pour un adulte de 70 kilos.

Le problème est que les colorants sont absolument partout, et surtout là où on ne s’y attend pas : le pain, le poisson fumé, la charcuterie, les cornichons, les croûtes de fromage, les fruits en sirop.

Donc, les doses se cumulent. Et il faut admettre que les scientifiques sont dépassés par la complexité des effets « cocktail ».

Voilà pourquoi il vaut mieux éviter les additifs par précaution.

C’est toujours la même histoire

Des dangers alimentaires et sanitaires, comme le dioxyde de titane, les scientifiques en découvrent tous les jours.

Il se passe de nombreuses années avant que le grand public en soit informé. D’habitude, il faut qu’une personne connue s’empare du sujet pour que les grands médias relaient enfin l’information.

Ce système nous fait perdre des années précieuses.

Merci de vous connecter pour pouvoir aimer, partager, commenter !

Merci de publier sur vos pages Sokial cet article, il peut aider un bon nombre de personnes

image
Merci de vous connecter pour pouvoir aimer, partager, commenter !

Dessert de Pâques.

Faire fondre du chocolat noir bio à 70% et le laisser un peu refroidir. Tremper un petit ballon de baudruche légèrement gonflé dans le chocolat (attention il explose si le chocolat est trop chaud ma cuisine s'en souvient encore... Mdr) quand le chocolat a durci, éclater le ballon et attendre qu'il se détache pour l'enlever délicatement. Faire une mousse au chocolat blanc BIO ou une crème chantilly à la crème fraîche de brebis ou végétale avec chantibio. Remplir la coque de chocolat et réserver au frais. Ajouter une cuillère de compote pomme mangue pour faire le jaune. Déguster !

Merci de vous connecter pour pouvoir aimer, partager, commenter !
  • A propos
  • Je suis née en Bretagne, j'aime ma région et j'en profite au maximum.
    D'un point de vue professionnel, je suis Hypnothérapeute depuis plusieurs années, je soulage les maux par les mots...
    La bienveillance est mon maître mot.
    Je m'attache à ce qu' a écrit Milton H. Erickson :
    "La tâche du thérapeute est d’aider, d’accompagner, elle n’est ni de blâmer, ni de juger mais simplement de rendre des services qui peuvent permettre aux patients de mieux vivre leur vie, avec plus de satisfactions. La forme de thérapie qui se justifie doit être celle que l’on considère cliniquement comme à même de satisfaire les besoins du patient et offrir les meilleurs résultats possibles, sans tenir compte des artifices sociaux ni des questions de convenances. On ne doit s’appuyer que sur un seul principe : le bien-être du patient"
  • Réseaux sociaux